Vladimir Volkoff – Petite histoire de la désinformation

Les remparts culturels tombent les uns après les autres comme les murs de Jéricho à l’appel des trompettes multinationales, et l’individu, privé des défenses naturelles de la famille, de la tribu, de l’artisanat, de la nation, de la religion, de la langue, de ce que j’ai appelé le nous opposé au je, sombre dans le on informe d’une humanité non différenciée : sous prétexte d’ouverture au monde, il demeure seul et sans défense devant son poste de télévision, cet entonnoir universel de la désinformation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *